Traîne de la robe 1670

En raison du Covid 19, l’amie pour qui je fait cette robe ne prend pas le risque de se déplacer.

Je n’envisage même pas d’aborder le sujet.

Je continue avec un travail qui ne nécessite pas d’essayage.

La traîne:

Dans le même tissus que le corsage et en utilisant les mêmes galons.

Ci-dessous la base de la traîne.

Largeur de la traîne 153cm

Longueur 183cm

Mon tissus mesure 75cm avec les lisières.

  1. Je commence par couper les lisières et je les surjette (en blanc).
  2. Je raccorde les motifs des deux panneaux (couture milieu dos)
  3. J’ajoute, en les raccordant, deux empiècement pour avoir la largeur souhaitée (surjet et couture) et fer à repasser.

J’aligne la couture du milieu dos sur le bord de la table et je maintient le tout avec mes meilleures copines du moment, les pinces de bureau.

Je peux ensuite poser mon patron, épingler et laisser une marge de couture de 2,5cm.

Patron de la traîne sans marge de couture.

Pose du passepoil et pose du 1er galon.

Le galon est cousu à la machine sur la partie au milieu et en bas.

Les petits éventails perlés sont cousus à la main, sur environ 4m.

La ligne sous le galon est la couture de raccord de l’empiècement.

 

Pose du 2ème galon, à cheval sur le 1er.

1ère couture sur le bord droit du galon,

2ème couture au centre du galon.

La 3ème couture pour le bord gauche se fera après.

Avant de coudre le 1er galon, j’ai placé la doublure sur l’endroit de mon tissus.

Avec une telle surface, j’ai bâti la doublure de haut en bas sur la couture milieu dos. Un autre bâti de part et d’autre du milieu dos pour bien placer la doublure.

Les bords sont repliés et épinglés vers le milieu pour pouvoir travailler les galons.

Et enfin pose du 3ème galon.

Je le positionne sous le 2ème galon

Une couture machine zigzag, sur la partie gauche du 2ème galon. Celui-ci chevauche la partie droite du 3ème galon.

Je pense devoir encore faire une couture machine à la base des éventails, à voir.

De toute façon les arrondis des éventails seront cousus à la main.

Pour l’instant j’en suis là… vivement ce week-end pour continuer.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *