Louis XIV

J’ai terminé mon costume Louis XV, je vais confectionner, oh surprise, un justaucorps Louis XIV (bien sur), période 1680-1690.

J’ai choisi une soie sauvage gris argent pour le gilet et la culotte et une autre bleu nuit, bleu foncé pour le justaucorps.

J’ai un patron de base qui me sert de point de départ pour la toile

patron de base qui me servira pour confectionner ma 1ère toile.

Je reprends les mêmes marquages pour le tracé des boutonnières et l’emplacement des boutons. Idem pour l’emplacement des poches et rabats.

J’ai trouvé des boutons en passementerie or de 2,8cm de diamètre. Les marques pour les boutonnières ne devraient pas être trop déplacées.

Pour l’instant c’est une toile et le première essayage (pas de photo)

Quelques petits ajustements ont été nécessaire pour une meilleure aisance, rien de terrible.

Le gilet sera complètement toilé avec de la toile à gilet (en haut sur la photo).

Devant de gilet avec parementure de 10cm à même.

Je commence par couper la soie en double en laissant une marge de 10cm pour la parementure à même.

Toutes les marques utiles sont faites au bâti tailleur point bouclette

(milieu devant, ouverture des poches et repères de côté)

Ensuite j’écarte les deux pièces de soie pour couper les bouclettes entre les deux pièces de tissus. Lentement pour éviter l’accident …

Chaque pièce de devant est placée sur la toile tailleur pour gilet.

Je laisse de la marge et c’est une fois que la soie sera bâtie sur la toile que je dégarnirais les surplus.

J’ai pris le temps de bâtir la soie sur la toile à grands points.

Les deux devant sont fait l’un après l’autre. Une étape par côté (méthode tailleur).

Devant gauche bâti sur toile, parementure milieu devant repliée.

J’ai bâti le tour de l’ouverture de la poche.

Je dois maintenant poser le sac de poche sur les marques faites sur l’endroit de la pièce devant.

Bâti et marquage pour l’ouverture de poche

Je veux que, par l’ouverture de la poche une fois terminée, on voit la même soie que celle utilisée pour le devant du gilet.

Et toujours les deux pièces à suite l’une de l’autre.

Pose du sac de poche sur l’endroit du gilet.

Je laisse un peu de marge sur les côtés pour le sac de poche. je peux toujours recouper les bords après avoir terminé.

Par contre laisser de la marge de couture en haut de la pièce. Cette partie sera prise en couture avec le rabat de poche. (voir plus loin dans l’article)

Sac de poche

Avant de bâtir le sac de poche sur le devant du gilet.

J’ai tracé l’ouverture de poche au crayon sur le sac de poche en coton (ou autre).

(voir plus loin dans l’article)

Le sac de poche mesure environ 22cm en largeur sur environ 30 cm en hauteur. Cette pièce sera pliée en deux pour former le sac de poche. Ensuite j’ai cousu un rectangle de 22cm aussi environ 15cm (fini) de soie sur la moitié de cette pièce en coton.

Pour l’instant je couds la soie que sur le pli à du sac de poche. Les côtés seront cousus que lorsque je terminerais le sac de poche.

J’ai eu quelques mauvaises surprises en voulant absolument coudre tous les bords avant d’avoir terminé l’ouverture de poche.

Je bâti le sac de poche pour éviter au maximum l’emploi d’épingles. C’est vraiment beaucoup plus simple et pas beaucoup plus long.

Pour la couture machine, c’est toujours la même histoire, attention de tout mettre à plat et on y va lentement. Pour les côtés de l’ouverture, j’ai travaillé au volant de la machine à coudre en comptant le même nombre de piqûre pour chaque côtés.

Une fois les coutures terminées, j’entaille l’ouverture par une coupe horizontale de part en part jusqu’à environ 1cm des bords que je tailles en diagonale jusque dans les angles de l’ouverture de poche. C’est au millimètre près. Si vous laisser un mm de trop, au moment de retourner le sac de poche, il y a aura un bec. Si vous entailler trop près de la couture, cette dernière peu s’ouvrir car le fil ne tient plus le tissus.

Je passe le sac de poche par l’ouverture.

En suite c’est du travail à l’ongle, aux doigts et au fer.

Les marques des coins faites au fil de bâti peuvent être enlevées.

Ouverture de poche

L’étape suivante: fixer le travail avec un bâti en attendant de placer et coudre le rabat de poche.

Sac de poche

du côté intérieur, j’ai passé le sac de poche derrière la toile gilet.

Une fois encore, je bâti le côté, le haut et l’autre côté et je passe le tout à la machine pour les deux poches. Je ne surjette même pas les bords.

Attention d’avoir assez de marge de couture en haut de la poche car cette partie sera aussi cousue en même temps que le rabat de poche.

Voilà c’est fait.

Je passe au rabats de poches.

Rabats de poches

Un rectangle de soie aux dimensions choisies avec assez de marge de couture sur la partie qui sera retournée et rabattue à la main.

Je glace un rectangle aux dimensions finies du rabat de poche. J’aurais pû utiliser de la vaseline, mais … pas cette fois.

Il faut calculer le rabat de poche fini (pour moi c’est 5cm.) y ajouter le retour sur le haut de l’ouverture de poche ( 1cm )et la marge de couture (1cm).

Mon rabat de poche pour ce costume est de 7cm au minimum. Les marges de couture des côtés sont de 1cm. C’est de la soie.

Pour un tissus plus épais compter plus (environ 1,5cm)

Ici je présente les rabats de poches pliés en deux (pli en haut).

Je vais décorer ces rabats avec de la passementerie donc je dois les laisser ouverts. Le début et la fin de la passementerie seront pris en couture. La dernière couture sera faite à la main.

Vous me direz que coudre de la passementerie sur un rabat terminé c’est pas trop grave si on voit les points sur l’envers…

Je vous répondrais que c’est absolument vrai. Chacun fait ce qui lui plaît (vieux tube des années 80)

Pour l’instant je ne peux aller plus loin sur le devant du gilet car je n’ai pas encore reçu et choisis les galons que je vais utiliser.

Par contre je peux passer au dos du gilet…

Je vous recommande vivement la manière de faire de Julien Scavini (en français sur le net) et

la méthode tirée du livre de Roberto Cabrera, Denis Antoine 2nd Edition « Classic Tailoring Techniques for Menswear » c’est en anglais mais c’est très détailé.