Robe 1670

Je ne suis pas très sérieux car je n’ai pas pris beaucoup de temps pour rédige un post.

Je passe plus de temps à coudre qu’écrire.

Avec un peu d’organisation j’ai pensé à prendre quelques photos.

Me voilà parti dans la réalisation d’une première. La robe Louis XIV période 1670.

Comme base j’ai opté pour le Janet Arnold entre autres.

C’est un modèle très connu et souvent repris.

Je vais donc m’en servir et faire un mixte avec d’autres robes de la même période.

J’ai fait la toile et après un 1er essayage, il en est ressorti un patron papier Craft .

La marge de couture sera laissée directement sur le coutil noir satiné.

Prochaine étape … casser les épingles.

Pas simple d’épingler au travers de deux épaisseurs de coutil. Les épingles les plus fragiles n’ont pas résisté.

Coupe des différentes pièces avec 1,5cm de surplus de couture.

Pour le milieu dos, je laisse un peu plus pour éviter de mauvaises surprises.  Je préfère dégarnir plus tard que de tenter de rajouter plus tard.

Pour la suite j’ai commis une grosse bourde.

Les coulisses pour baleines devraient être cousues en calculant la largeur de la baleine. Pour ma part j’ai à chaque fois placé la baleine en métal sur la couture verticale de droite. Avec un pied à fermeture éclair je me suis appuyé contre la baleine pour faire ma couture.

ci-dessus on voit un peu la baleine métallique blanche..

Au lieu d’avoir un tissus supérieur qui reste à plat, je provoque chaque fois une différence de 1mm et à chaque tunnel.

A force, j’ai dû compenser sur les coutures extérieures.

Une fois toutes les pièces terminées, je passe à « l’habillage » de celles-ci.

J’ai trouvé cette soie  qui a été retenue par l’amie pour qui je réalise cette robe.

J’airais pu aussi faire mes couture de tunnel à baleines à travers toutes les couches, mais j’ai eu envie de compliquer un peu le travail.

Donc étape suivante, bâtir tout autour de toutes les pièces.

Il faut quand même rester attentif à bien tendre le tissus, sans excès.

Il y a maintenant l’étape couture de la décoration.

Bonne surprise, toutes les décorations vont se coudre à la main, sans oublier la pose de biais sur les basques.

En attendant de refaire un essayage pour ajuster les détails, je ne termine pas les épaules et je ne double pas complètement l’intérieur.

Pour le laçage en milieu dos, j’ai décidé de cacher les oeillets en comprenant un retour de tissus. Ce retour cachera le laçage.

Les oeillets sont réalisés avec une Singer 99K et le « buttonholed » matrice pour oeillets. C’est juste génial et très rapide.

Le Laçage pourra se faire avec une aiguille à laine (bout rond).

 

Ensuite je peux passer aux manches.

Il m’a fallu quelques m2 de toile pour trouver la bonne forme une fois terminée.

Je dois encore affiner et ajuster les plis canons.

Pour me changer un peu les idées je passe à la jupe.

J’ai utilisé 6 panneau en 75 cm de largeur.

Le milieu devant fini aura 100cm taille milieu devant au sol et 106cm taille milieu dos au sol. vertugadin (boudin) compris.

tirer du livre Janet Arnold

Et ma version.

Le milieu devant se trouve sur la partie gauche de l’image.

Je ferais la couture milieu devant une fois que tous les galons sont terminés.

J’ai placé une ouverture de 15cm au milieu dos.

Cette ouverture sera perdue dans les plis canons et de plus sera dissimulée sous la traîne.

Par contre, contrairement au patron de base, je n’ai pas placé de poche. Elle est prévue trop petite donc actuellement ne servirait à pas grand chose.

Au cas je peux toujours défaire une couture et l’y intégrer.

Pour l’instant je ne peux aller plus avant dans mon travail.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *